Cabinets de recrutement, SNIPF, Missions locales pour les seniors...

 

Courrier 151

 

 

 

Agenda

Semaine du lundi 9 novembre au vendredi 13 novembre 2015 (14, rue de Tlemcen) 

Compétences

Lundi 9 de 15h30 à 17h : Groupe Prod

Lundi 9 à 17h : Bureau de La Herse

Mardi 10  de 10h à 12h : Atelier  numérique solidaire (accueil individuel)

Mardi 10 de 16h à 19h: Collectif d’organisation Courbevoie (48 rue de Colombes, salle Corail)

Jeudi 12 de 9h à 12h : Accueil collectif Courbevoie (48 rue de Colombes, salle Corail)

Vendredi 13 de 9h à 12h : Atelier  numérique collectif (Emploi Store de Pôle Emploi…)

 

 

Recrutement

« Pourquoi je me passe désormais d’un cabinet de recrutement… »

Formation

 

« Longtemps je suis passé par les cabinets. Je n’avais pas le temps, moi, de mener tant d’entretiens avec les impétrants ! Et puis, n’avais-je pas appris chez Mars qu’il convenait de se concentrer strictement sur sa spécialité et de sous-traiter tout le reste ? Recruter, c’est un métier ; et, pensais-je, ce n’était pas le mien. Voilà tout. Se passer d’un cabinet, est-ce bien raisonnable ? Il est vrai qu’employer les fines gâchettes du recrutement tombe sous le sens tant cette démarche présente d’avantages. En premier lieu, le cabinet avise et conseille. Comme toujours, le match commence avant le match. Le cabinet d’expérience vient vous écouter et peut discuter de votre intention. Il offre ainsi un recul que votre nez collé au guidon vous empêche d’avoir, une distanciation nécessaire pour définir le profil recherché. L’annonce publiée, le cabinet de recrutement crédibilise la démarche ; sa notoriété vient nourrir la vôtre, surtout si celle-ci est locale. Il peut ainsi amener à la table de bons candidats qui ne se seraient pas déplacés sans lui. Et puis, bien sûr, le cabinet fait gagner du temps. Annoncer expose à recevoir… des candidatures. Certaines sont surprenantes, parfois audacieuses. Si vous avez « tapé large » sur les annonces – je pense à l’APEC –, beaucoup sont hors sujet. Malgré cette altérité, il convient d’assurer à chacun un traitement égal : réception, lecture, tri, réponse. Que je sache, et je bénis le ciel pour cela, il n’existe pas (encore ?) de logiciel pour traiter automatiquement les candidatures reçues. Vient alors votre entrée en scène, le moment où l’on vous présente « l’élite de la crème du gratin », … » etc. Vous en trouverez la suite en suivant le lien ici . Cette contribution très intéressante d’Emmanuel de Saint-Bon, entrepreneur chevronné,  sur les questions de recrutement est pleine d’enseignements pour les seniors DE eux-mêmes. A suivre, donc.

 

Rectidficatif

Un courrier du Snipf

 

« Bonjour, Vous avez publié sur internet un rapport sur la certification IPF et la SNIPF (Société des Ingénieurs Professionnels de France), ce dont nous vous remercions bien vivement. Nous vous prions cependant de bien vouloir modifier le paragraphe dans lequel vous parlez des coûts de notre certification d’Ingénieur Professionnel. Le coût de la certification est de 610 Euros pour une certification initiale. Mais les frais de chancellerie seront maintenant bien facturés à hauteur de 50% du coût des 610 Euros mentionnés, même si le candidat n’est pas certifié. Vous pouvez vous rendre sur notre site  snipf.org ou cela est bien expliqué maintenant. Bien cordialement, JF.Magnani, Président SRIPF, Région Paris Ile de France. » C’est chose faite sur le site de La Herse www.laherse.fr, merci et à bientôt.

Sud de seine et Archimède

Des ateliers dédiés aux seniors…

Miss

La Communauté de communes Sud de Seine et la Mission locale Archimède organisent dans le cadre de leur Forum de l’emploi un atelier de 15h à 16h30 qui s’adresse clairement aux seniors demandeurs d’emploi : « Seniors : comment adapter sa stratégie de recherche d’emploi ? » Forum de l’emploi, mercredi 18 nov, salle des fêtes de Clamart, place Hunebelle, de 9h à 17h. Aller sur le site ici.

 

Missions Locales…

Jeunes et seniors…

 

L’article juste au-dessus nous invite à faire quelques remarques : Les Collectivités locales et les institutions qui souhaitent monter des initiatives sur le retour à l’emploi des seniors  peuvent s’adresser à la Herse (06 48 66 77 26 / contact@laherse.fr). Oui, les seniors ne disposent pas de relais comme les Missions locales sur les territoires Nous pensons à La Herse que l’insertion des jeunes est une priorité, nous sommes d’autant plus d’accord qu’ils sont souvent nos propres enfants. La Herse n’oppose jamais les jeunes et les moins jeunes… 4° Il se trouve qu’actuellement, la non-discrimination à sens unique a bon dos. Grâce à cet argument (voir rapport de l’Igas de 2014), Pôle Emploi se trouve dans l’incapacité de monter des actions ciblées sur les publics seniors qui sont demandeurs d’emploi La priorité absolue donnée à l’emploi des jeunes ne comporte-elle pas une dose d’emballement de la communication sur le chômage qui serait préjudiciable à une cohérence d’ensemble ? Il devient urgent de desserrer l’étau sur les Seniors DE !

 

 

Contact et précisions : Rémi Rousseau au 06 48 66 77 26 ou écrire à contact@laherse.fr

     

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0